Masques recommandés à l’intérieur dans 9 comtés du NJ avec un risque COVID «élevé», selon le CDC

Les masques sont désormais recommandés pour les lieux publics intérieurs et dans les transports publics dans neuf comtés du New Jersey pour la première fois depuis la mise à jour des directives fédérales sur les risques COVID-19 en février.

Les Centers for Disease Control and Prevention des États-Unis ont élevé les neuf comtés de l’État à un risque de transmission «élevé» pour le COVID-19, car les cas continuent d’augmenter régulièrement. Le New Jersey a signalé vendredi 5 309 tests positifs confirmés, la première fois que plus de 5 000 cas ont été signalés depuis fin janvier lors de la vague hivernale d’omicron.

Les comtés classés à risque «élevé» comprennent l’Atlantique, Burlington, Camden, Cape May, Gloucester, Monmouth, Morris, Ocean et Sussex, selon les mesures du CDC.

Onze comtés sont dans la catégorie à risque moyen : Bergen, Essex, Hudson, Hunterdon, Mercer, Middlesex, Passaic, Salem, Somerset, Union et Warren. Le comté de Warren est dans la catégorie à faible risque. Les masques ne sont pas recommandés dans les régions moyennes et basses.

Le gouverneur Phil Murphy a mis fin aux mandats de masque restants à l’échelle de l’État pour les écoles et les transports en commun en mars alors que la vague omicron diminuait. Il a déclaré pas plus tard que le mois dernier qu’il n’envisageait pas un retour aux règles de masque à l’échelle de l’État ou à d’autres restrictions.

Le bureau de Murphy n’a pas immédiatement répondu vendredi après-midi à une demande de commentaires sur neuf comtés élevés à haut risque de transmission.

Les mesures révisées du CDC introduites en février tiennent compte du taux de cas par population au cours des sept derniers jours ainsi que des admissions à l’hôpital et de la capacité hospitalière.

Les 71 hôpitaux du New Jersey comptaient 727 patients atteints de coronavirus confirmé ou suspecté jeudi soir, en baisse de 16 patients par rapport à la nuit précédente. Pourtant, le nombre de coronavirus hospitalisés reste bien inférieur à ce qu’il était lorsqu’il avait culminé à 6 089 le 10 janvier lors de la vague omicron.

La moyenne sur sept jours de l’État pour les tests positifs confirmés est passée à 3 453 vendredi, en hausse de 39% par rapport à il y a une semaine et de 136% par rapport à il y a un mois. Les cas n’ont cessé d’augmenter au cours du mois dernier, malgré les inquiétudes quant au fait que la grande disponibilité des tests rapides à domicile ne soit pas comptabilisée car ils ne sont pas signalés aux responsables de la santé.

Le New Jersey a vu la souche BA.2 de COVID-19 se propager pendant des semaines, cependant, à des taux inférieurs à la forte poussée d’omicron de la fin 2021 jusqu’en janvier. La dernière souche du virus se propage apparemment plus facilement mais n’entraîne pas de maladies plus graves.

Rédacteurs du personnel de NJ Advance Media Brent Johnson et Deion Johnson contribué à ce rapport.

Merci de compter sur nous pour fournir les nouvelles locales auxquelles vous pouvez faire confiance. Merci d’envisager de soutenir NJ.com avec une souscription volontaire.

Noé Cohen peut être joint à ncohen@njadvancemedia.com.

Leave a Comment